English    Deutsch    росси́йский    Suomeksi    Norsk


La Campagne Mondiale pour Bannir Globalement l’Extraction de l’uranium est le résultat de la demande qui a été faite au Congrès Mondial de l’Association Internationale des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire [armes Nucléaires] (IPPNW, Lauréate du Prix Nobel de la Paix de 1985) de Basel en 2010 qui a lancé un appel pour bannir globalement l’uranium au monde. La demande de IPPNW se lit comme suit: “L’exploitation du minerai d’uranium et la production de l’oxyde d’uranium (yellowcake) sont irresponsables et présentent des menaces graves à la santé et à l’environnement. Tous les deux processus/procédés génèrent des violations élémentaires des droits humains et leur utilisation conduit au risque incalculable pour la paix mondiale et constitue un obstacle au désarmement nucléaire.’’


Des déclarations identiques en esprit avaient été faites auparavant à la Première Conférence des Victimes de Radiation à New York, en 1987, et aussi au Procès Mondial d’Uranium (WUH), organisé à Salzburg, Autriche, en 1992 ; à la Conférence des Indigènes sur Uranium de 2006 à Window Rock, Arizona (la capitale de la nation de Navajo) et aussi récemment en avril, au Symposium Mondial de l’Uranium dans Québec.(www.uranium2015.org)


La Fondation NFFA va héberger, diriger, promouvoir et coordonner la campagne. Et cela par la création d’un site web interactif avec segment multimédias intitulé : ‘’ Atlas de l’Age Atomique’’, un voyage à travers le temps qui trace les origines de l’exploitation de l’uranium et de son traitement jusqu’à la situation que nous devons vaincre aujourd`hui. Les ONGs qui travaillent dans le domaine de l’uranium sont invitées à joindre ‘’U-Ban’’ ( comme il est ainsi appelé dans le monde ). Par ce que les premières victimes du front de l’exploitation de l’uranium sont souvent des Peuples Indigènes, la campagne sera largement animée par leur assistance en esprit. Au mois de juillet, un groupe des jeunes activistes de l’Afrique, Inde et d’Europe ont gravi le Mont Kilimandjaro pour y livrer un message à partir du sommet de l’Afrique :

Laissez l’uranium dans la terre.